Pierre GUILLAUME

En 2002, sa première composition baptisée « Cozé » dont le critique américain Chandler Burr (New York Times & GQ USA) écrira : « comment un jeune chimiste français a concocté la plus cool des nouvelles fragrances européennes »  marquera le début de SA propre maison, Parfumerie Generale, (référence à ses initiales) il a alors 25 ans.

Ne jouant non plus simplement sur les dosages et le jeu des formulations d’ingrédients, il travaille sur la matière ainsi composée, et sur l’interaction des facteurs physiques, lumière, température, ultrasons, etc… En résultera le Photo-affinage® qui crée par pseudo-oxydation un lissage des crêtes olfactives et confère à un parfum une patine, une vibration supplémentaire et qu’il appliquera à deux de ses créations : Cozé (PG02)  et L’eau de Circé (PG05).

Son style d’écriture, génère des identités olfactives fortes et immédiatement identifiables : des notes bavardes, extrêmement changeantes et complexes. Les plus beaux parfums sont, selon lui, ceux que l’on découvre dans l’intimité, au creux d’une nuque ou d’un cou, sur un sein ou le galbe d’une épaule. « Se parfumer pour Soi, acte égoïste et émouvant, et aussi pour l’Autre, jamais pour les autres, mes parfums ont besoin de la Peau pour s’exprimer, ils ne signifient rien sans elle ».

En 2010 il créé la collection "Huitième Art", en hommage au critique et historien du parfum Octavian Server Coifan.

Cette ligne basée sur l’emploi de « captures olfactives » issues des biotechnologies propose des fragrances à l’évolution plus linéaire et se veut une gamme pédagogique, comme une première marche dans la découverte de la parfumerie alternative pour le  consommateur.

Pierre Guillaume a signé une soixantaine de créations qu’il élabore en toute indépendance créative et financière dans ses ateliers et qui sont distribués dans un réseau de près de 200 points de vente de part le Monde sous les deux marques qu’il a créé et/ou qui lui appartiennent : PARFUMERIE GENERALE et PHAEDON PARIS.